Chroniques de 736-737

De Utopia
Aller à : navigation, rechercher

Ce document est disponible au format PDF. Pratique pour le télécharger ou l'imprimer. Il présente en outre une meilleure mise en page que sur le site web.

La Maladie

Le solstice d'été 736 est une date sombre liée à l'apparition de la Maladie.

Frappant les villes de mort, de désolation, elle relégua les querelles politiques et intrigues de pouvoir au second plan et mobilisa toutes les énergies afin de lutter.

Mais d'où vient-elle ?

  • D'aucuns disent que Tauron l'a envoyé pour punir les hommes de ne point être assez pieux, de ne plus fréquenter les offices, de ne plus prier aux temples.
  • D'autres disent qu'il s'agit de la Malédiction de Daeryn qui s'est réveillée.
  • D'autres encore disent qu'il s'agit d'une combinaison d'un manque d'hygiène, d'un grand nombre de rats sur le continent, de la pauvreté dans laquelle la noblesse maintient le bas peuple.

Étrangement, ces derniers sont les moins écoutés.

Le Saint-Ordre de Sion pria Tauron.

Les mages de Moonglow vantèrent les mérites de leurs sorts de soin.

Lorsque sorts de soin et prières s'avérèrent inefficaces, ils furent bien obligés de s'associer et luttèrent de nombreux mois, tantôt soignant, tantôt brûlant les corps, tantôt brûlant les rats, tantôt améliorant les sorts de soin, tantôt priant, bref ils firent tout ce qui était en leur pouvoir. Hélas pour eux, le peuple constata que ces dits pouvoirs étaient un tant soit peu limités, et pour avoir eu l'audace de penser une telle hérésie, fut décimé par la Maladie.

Moonglow coupa le réseau des portes de lunes et bon nombre de Ténéliens s'en retrouvèrent isolés, exactement ce que voulaient mages et prêtres pour éviter toute diffusion de la maladie là où enfin elle était en récession.

Cela permit à certaines régions d'être pour ainsi dire épargnées par la Maladie,ce qui fut le cas de villes comme Moonglow, Magincia ou Vesper, ayant instauré un blocus contre tout étranger voulant pénétrer dans la cité et procédant à des expulsions drastiques du moindre malade atteint et de tout son entourage.

Finalement, à force de tant de bonnes volontés, l'on finit par venir à bout de la Maladie, à moins qu'elle ne s'en soit allé d'elle-même.

Si l'on en croit le Saint-Ordre, Théodos intervint personnellement sur Ténélia pour éradiquer le fléau.

Si l'on en croit les mages de Moonglow, c'est grâce aux immenses progrès de leurs sorts de soin et de leur organisation rationnelle et méthodique que l'on en vint à bout.

Si l'on en croit d'autres érudits, l'on doit plutôt le salut à l'union des bonnes volontés, à l'amélioration des conditions d'hygiène, à la désinfection et la fumigation des maisons, à l'isolement des malades, à la désinfection du courrier et des monnaies, à la création d'hospices hors les murs ou encore à l'incinération des morts.

Tout aussi étrangement, ces derniers sont eux aussi les moins écoutés.

le Saint-Ordre, le temps du renouveau

Une partie du peuple a beau penser "ah ils sont bien beaux ces prêtres pour prier mais cela n'arrange rien à notre vie quotidienne", il n'en demeure pas moins qu'une autre partie, beaucoup plus importante, terrorisée par le fléau, se cherche une consolation dans la prière et la religion.

le Saint-Ordre renforce ainsi ses rangs et est le grand gagnant de la Maladie.

Auparavant plus faible que la garde de Britain, il se retrouve aujourd'hui à égalité avec la GALC qui perd ainsi son titre de Première Armée de Ténélia. Des offices religieux sont régulièrement organisés dans la plupart des villes (les marchands de Vesper, s'ils ont de temps à autre une pensée pour Hansy, leur déesse protectrice, ne sont pas très portés sur le divin tandis que les habitants de Moonglow refusent catégoriquement l'établissement d'une chapelle sur leur île).

Les procès au Saint-Ordre reprennent, et avec eux, les bûchers.

La GALC, une armée à la conquête de son destin

La Grande Armée pour la Liberté et la Connaissance se cherche un avenir.

Après la disparition de Thorgen Tandas et d'une bonne partie des troupes, partis pour un conflit mineur au loin et jamais revenus, la GALC panse ses plaies et se reconstruit un avenir.

Dans la cité secrète de Daeryn, la vie s'est enfin organisée, malgré le poids de la malédiction, et l'entraînement militaire y bat son plein.

Reste à la GALC, qui se proclame la seule armée neutre et indépendante de Ténélia, à se trouver des missions et un sens à son existence.

"Vivement une guerre" doivent se dire ces galaciens.

Vesper, le règne des marchands

Partir vite, aller loin et y rester longtemps.

Voilà le conseil qu'ont appliqué les riches marchands de Britain et de Trinsic. Ils recolonisèrent la ville de Vesper, qui retrouva très vite sa prospérité d'antan.

Les Marchands dirigent la cité en assemblée, chaque famille détenant une voix (qui appartient au Marchand ou à la Marchande de la famille et se transmet par voie héréditaire).

Ils payent régulièrement un tribut à la Couronne Royale plus ou moins équivalent à la moitié de leur gain.

L'Eileen, impératrice des mers

La fermeture des portes de lunes intensifia le trafic maritime. L'Eileen mobilisa dès lors ses troupes et fit régner sa loi maritime sur les mers et sur les ports.

Elle frappa un grand coup en aidant les marchands de Britain à s'installer à Vesper, organisant le transport de leurs biens les plus précieux.

Pour éviter leur pillage par la population, les marchands aidèrent l'Eileen à prendre d'assaut le port militaire de Britain, dernière ville à ne pas avoir signé de traité maritime, ce qui ne fut guère difficile, les marchands ayant engagé une bonne partie des anciens effectifs portuaires comme gardes de Vesper.

Le spectacle de 12 galères marchandes escortées par 8 vaisseaux militaires de l'Eileen, reconnaissables à leur proue en forme de dragon, entre Britain, Trinsic, Yew et Vesper est devenu familier aux Ténéliens.

La loi maritime donne à l'Eileen le monopole de la sécurité des mers et interdit à tout autre vaisseau de pouvoir être armé.

Elle protège également les capitaines de navires contre toute saisie ou fouille d'une ville.

Elle dispose de ses propres tribunaux pour juger de la piraterie ou de la contrebande.

Au final, Ténélia dispose à nouveau d'une marine, et les ténéliens peuvent à nouveau voyager en toute sécurité en mer.

Minoc, le rêve d'un barde

Nostalgique de sa splendeur passée d'avant l'attaque des pirates du printemps 735, le barde Kylodan Cadarn, inspiré de l'exemple des marchands, tente d'accueillir mineurs et artisans en sa cité.

Moonglow, entre guerre civile et révolution

Le fait que Nemrod Aëhirnorius fût le directeur de thèse de Diana Skyvlovka peut sembler anodin dans ce récit.

Le fait qu'Andréa Douriet, Elorfin Xilow et Thorgen Tandas avaient auparavant établi un dictionnaire des runes jetant les bases d'une magie runique était considéré comme "théorie amusante" par les uns, totalement ignoré par les autres et peut sembler tout aussi anodin dans ce récit.

Mais lorsque Diana Skyvlovka publia sa thèse et en fit la défense publique, de vifs affrontements éclatèrent entre partisans de ce manuel de magie hermétique et mages conservateurs, adeptes de l'ancienne tradition, qu'ils nommèrent magie arcanique pour bien signifier que parmis les arcanes, il n'y a qu'une seule magie, la leur.

La magie hermétique est une nouvelle approche étudiant la magie non comme un art mais comme une science et permettant au mage de créer, modifier, moduler ses propres sorts à partir d'un ensemble de 5 techniques et de 10 formes.

La promiscuité entre le Saint-Ordre et les mages de Moonglow née de la lutte contre la Maladie fit avoir vent aux moines de cette nouvelle magie, qu'ils considèrent comme hérétique. En effet, Yew considère que la magie vient de Tauron, que la nécromancie vient de Kalynr et que ces derniers sont donc hérétiques. Cependant, cette nouvelle magie perturbe la donne, en ce qu'elle est créée et modelée par l'homme et non plus par les dieux. Les éléments les plus fanatiques parmi le Saint-Ordre ne demandent pas mieux que d'envoyer au bûcher ces mages hermétiques pour leur apprendre à remettre en cause la doctrine.

À Moonglow, la situation n'était guère plus reluisante, de nombreux duels éclatant en pleine rue entre arcanistes et hermétiques.

Le principal problème rencontré par les conservateurs de l'ancienne tradition est que cette magie hermétique ne se contente plus d'être une jolie théorie, mais qu'en plus, elle fonctionne.

La raison sembla dés lors l'emporter sur la passion et les affrontements diminuèrent quelques peu d'intensité. Mais des rancœurs sont nées et restent tenaces.

Quant à Diana Skyvlovka, elle s'exila avec un conservateur pour fonder un laboratoire de recherche maritime, quelque part entre Moonglow et l'Île de Glace.

Tribunal des Arcanes

Peu avant de disparaître et profitant d'un semblant de réconciliation entre mages, Nemrod Aëhirnorius créa ce qu'il voyait comme la solution à ce problème : le Tribunal des Arcanes.

Il ne s'agit pas d’un lieu où l'on rend la justice mais d'une assemblée où tout mage y est admis et y dispose d'un droit de vote.

Se réunissant les nuits de pleine lune, le Tribunal permet aux mages de discuter de doctrine, d'échanger des informations sur la situation de Ténélia, de régler leurs conflits entre eux, de s'affronter en duel codifiés ou de se déclarer la guerre.

Le Tribunal est un sanctuaire inviolable où peut se rendre tout mage, quelles que soient ses convictions politiques ou théurgiques, même exilé, ou recherché par tout Ténélia.

But de ce récit

Ce récit poursuit les objectifs suivants :

  1. rééquilibrer toutes les forces en présence à Ténélia, c'est-à-dire affaiblir Moonglow et les armées du clan Xilow d'une part, renforcer le Saint-Ordre d'autre part
  2. remettre à égalité les villes de façon à permettre aux joueurs de les développer à leur gré avec les mêmes chances au départ
  3. introduire le nouveau système de magie hermétique
  4. expliquer la disparition d'un ou l'autre joueur
  5. être cohérent, pouvoir tout expliquer de manière réaliste

D'après les premiers commentaires des joueurs reçus, ces objectifs sont remplis avec succès.

Sources

  • L'organisation politique de Vesper est basée sur celle de Terrilville dans les romans de Robin Hobb.
  • Le Tribunal des Arcanes et le système de magie hermétique sont repris du jeu de rôle Ars Magica.
  • La situation à Minoc est bâtie sur les actions de Kylodan Cadarn en tant que joueur durant la phase bêta.